Vous consultez : Le Typhlophile / Maurice de la Sizeranne (1857-1924)
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Maurice de la Sizeranne (1857-1924)

Quatre cannes blanches.

Dimanche 17 janvier 2021 à 14:16:33 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une presse braille.
Cet appareil est conçu pour la reproduction de documents braille à grand tirage comme des revues braille. Préalablement, le document a été imprimé sur des plaques doubles de zinc où l'on peut insérer la feuille de papier à imprimer. Un feuillet de 4 pages peut être imprimé par un seul coup de presse.





Partager la page sur Facebook

Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Maurice de la Sizeranne (1857-1924)

1857-1924

Maurice de la Sizeranne naquit le 30 juillet 1857 à Tain, petite ville de la Drône sur les bords du Rhône, en France. Il perdit l'usage de la vue suite à un fâcheux accident à l'âge de 9 ans, le 4 octobre 1866, après avoir reçu dans l'oeil une flèche qu'il venait de lancer en l'air.

Son oeuvre est colossale tant du côté réalisations, qu'écrits typhlophiliques (plus d'une centaine de titres). Mentionnons seulement qu'il est le fondateur de l'Association Valentin Haüy (1889) (grand bienfaiteur des aveugles français au tournant du xixe siècle); création du Musée et de la Bibliothèque Valentin Haüy (1886); mise sur pied de la toute première bibliothèque braille en France (1884); création des revues: «Le Louis Braille» (1883), «Le Valentin Haüy» (1883) et «La Revue Braille» (1884); mise au point de l'abrégé orthographique français (1882) qui modifiait le système d'abréviations dit «de Soissons» en vigueur depuis 1829; etc.

En 1917 suite à une maladie sévère, il doit se retirer dans son Tain natal où il continuera, après un rétablissement quasi complet, à suivre l'évolution des siens par l'intermédiaire de ses anciens collabrateurs, ainsi que par les périodiques qu'il a fait naître. Atteint d'une surdité partielle, il meurt paisiblement quelques années plus tard, le 13 janvier 1924 à l'âge de 66 ans.

Encore aujourd'hui, plusieurs de ses réalisations poursuivent l'oeuvre qu'il a amorcé permettant ainsi aux personnes handicapées visuelles d'aspirer à une vie active et productive.

Pour en savoir un peu plus sur ce personnage qui fut l'un des pionniers de l'épanouissement des aveugles, en France et de part le monde, vous pouvez consulter l'ouvrage écrit par Pierre Henri, l'un des nôtres, «Maurice de la Sizeranne, notice biographique» publié par l'Association Valentin Haüy, à Paris en 1957.


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

En ce 17 janvier de l'an de grâce 1823. Benjamin-Victor Rousselot, fondateur de l'Institut Nazareth, première école francophone en Amérique pour les aveugles, voit le jour à Cholet, village de Vendée en France. Il fait ses études au séminaire Saint-Sulpice et est ordonné prêtre en 1846. Toutefois, sa santé délicate et surtout la faiblesse de sa vue lui ferment la carrière de l'enseignement qu'il souhaitait entreprendre. Mais il accomplira une grande œuvre à son arrivée en Canada quelques années plus tard.

Saviez-vous que :

Victor-B. Rousselot, prêtre français de la compagnie de Saint-Sulpice, avec la collaboration des Sœurs Grises, fonde à Montréal en 1861, l'Institut Nazareth, première école pour jeunes aveugles du Canada.

TyphloPensée

« La difficulté qu'ont les aveugles à recouvrer les choses égarées les rend amis de l'ordre, et je me suis aperçu que ceux qui les approchaient familièrement partageaient cette qualité, soit par un effet du bon exemple qu'ils donnent, soit par un sentiment d'humanité qu'on a pour eux. Que les aveugle seraient malheureux sans les petites attentions de ceux qui les environnent ! Nous-mêmes, que nous serions à plaindre sans elles ! Les grands services sont comme de grosses pièces d'or ou d'argent qu'on a rarement occasion d'employer, mais les petites attentions sont une monnaie courante qu'on a toujours à la main. »

Denis Diderot, "Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient."

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 22 décembre 2019
© 1996/2021; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.