Vous consultez : Le Typhlophile /
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Workplace visual functioning assessment for job modification and accommodation : a state-of-the-art paper.

Quatre cannes blanches.

Samedi 16 décembre 2017 à 00:15:41 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une machine Thermoform.
L'appareil, usuellement nommé Thermoform, est utilisé pour reproduire des dessins ou graphiques en relief. Sous l'effet de la chaleur, le papier plastifié, spécialement conçu, prend le relief de la maquette sur laquelle il est placé.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile /

Bradfield, Anna L. ; Tucker, Laurel A. Mississippi State, Miss. : Mississippi State University ; Philadelphia, Pa. : Pennsylvania College of Optometry, 1988. 38 p.

L-5039

Objectif: Le document se veut une étude des trois étapes reliées à l'évaluation d'un poste de travail :

  1. - l'évaluation des habiletés visuelles (le potentiel, les incapacités);
  2. - l'évaluation des tâches de travail, l'analyse de l'environnement ;
  3. - le pairage personne-travail, l'évaluation des modifications qui peuvent être apportées à la tâche de travail et/ou à l'individu concerné.

Aux États-Unis seulement, un tiers des personnes en âge de travailler et qui ont une déficience visuelle sont sur le marché du travail. On déplore le peu de place allouée pour la recherche d'emploi dans le processus de réadaptation. Les professionnels passent en effet moins de 10% de leur temps sur cet aspect.

L'utilisation de procédures d'évaluation peut être bénéfique pour apporter des modifications à l'environnement et ainsi rendre plus performant les employés ayant une vision restreinte. Afin d'avoir une vue d'ensemble de l'individu, on suggère la collaboration et l'implication d'intervenants tels : l'optométriste, le professeur, le psychologue, l'ingénieur, l'employeur, le spécialiste en O&M, etc.

La séquence des étapes de l'évaluation ne se veut pas statique et rigide, l'évaluation de l'individu, du poste de travail et de l'environnement peut, en effet, se faire simultanément.

Première étape :

  • l'évaluation de l'individu, de son statut, de sa condition médicale;
  • l'évaluation fonctionnelle de sa vision ;
  • l'évaluation clinique de sa vision.

Au-delà de l'aspect visuel, l'individu doit maîtriser les habiletés nécessaires pour effectuer la tâche de travail.

Deuxième étape :

  • l'évaluation du poste de travail ;
  • l'entrevue avec l'employeur ;
  • l'analyse de la (des) tâche(s) impliquée(s) dans le poste de travail:
    • les fonctions et les activités de l'employé ;
  • comment le travail est-il accompli ? : les méthodes techniques, les procédures ;
  • le résultat du travail : le rendement, le matériel utilisé ;
  • les caractéristiques de l'employé : les habiletés, les connaissances, les adaptations nécessaires pour accomplir la tâche ;
  • le contexte de travail : les responsabilités de l'employé, l'environnement et l'organisation.

Une analyse complète des tâches de travail permet d'identifier les composantes visuelles nécessaires pour un meilleur rendement. L'efficacité de l'utilisation de la vision résiduelle est grandement affectée par la situation environnementale telle : l'éclairage, la dimension des objets, les contrastes, la couleur, la distance, l'organisation spatiale, la température, le temps de la journée.

Pour aider dans l'analyse du poste de travail, on suggère l'utilisation du "WEVB, Work assessment instruments for the vocational evaluation of people with visual disabilities". Cet outil de travail permet de compiler les données détaillées sur les tâches de travail, les exigences visuelles de cette dernière, sur l'éclairage, sur la disposition visuelle ("visual display"), sur l'environnement, les déplacements requis (mobilité) sur les possibilités d'adaptations. Cet outil ne donne toutefois pas l'information sur les performances visuelles de l'individu en rapport avec les tâches de travail.

Troisième étape :

  • le pairage personne-travail ;
  • les procédures pour cette évaluation impliquent :
    • l'observation de l'individu et de ses performances lorsqu'il travaille ;
  • l'analyse des incidences des facteurs environnementaux sur l'utilisation de la vision ;
  • des suggestions de modifications à l'environnement et/ou l'utilisation d'aides visuelles ;
  • l'évaluation de ces modifications et/ou de ces aides visuelles ;
  • l'évaluation des facteurs relatifs à l'emploi, à l'apparence, aux attitudes, à l'aspect social.

l'évaluation de l'environnement pour y apporter des modifications sur : l'éclairage, le contraste, les couleurs, la distance et les dimensions, le temps.

De cette évaluation des modifications peuvent être apportées à l'équipement, à l'accès, à la station de travail, à la communication, à la tâche, aux instructions, au temps et à l'horaire, à l'emplacement, au personnel, au produit.

L'augmentation d'un meilleur potentiel visuel n'augmente pas nécessairement les habiletés de travail. Il est peut-être nécessaire d'évaluer la vision sur le site de travail. Les services d'un spécialiste en O&M sont fréquemment requis. Les habiletés de l'individu au niveau de ses déplacements de même que l'environnement intérieur et extérieur feront l'objet de l'évaluation. Les modifications doivent tenir compte des coûts, de la simplicité et de l'acceptation de l'employeur.

J.D.



Dernière mise à jour de cette page :  11 juin 2000


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

Louis Braille naquit le 4 janvier 1809 à Coupvray, petit village agricole de la banlieue Est de Paris. Il mourut à Paris, à l'âge de 43 ans, le 6 janvier 1852. C'est vers 1825 qu'il mit au point l'alphabeth qui, déshormais, porte son nom. Aujourd'hui encore, il est utilisé comme système de lecture et d'écriture par les aveugles du monde entier.

TyphloPensée

« Une ville sans cloche est comme un aveugle sans sa canne. »

Jean Fischart

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.