Vous consultez : Le Typhlophile / Étude longitudinale des effets de l'utilisation d'un chien-guide sur le nombre, la fréquence et le type de déplacements chez quatre adolescents : essai.
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Étude longitudinale des effets de l'utilisation d'un chien-guide sur le nombre, la fréquence et le type de déplacements chez quatre adolescents : essai.

Quatre cannes blanches.

Samedi 16 décembre 2017 à 00:25:45 HnE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une machine à SwellTouch.
Cet appareil permet de reproduire des graphiques en relief sur du papier SwellTouch. Procédé par lequel, sous l'effet de la chaleur, l'encre prend du volume pour donner un relief sur le papier.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Étude longitudinale des effets de l'utilisation d'un chien-guide sur le nombre, la fréquence et le type de déplacements chez quatre adolescents : essai.

Mathieu, Sylvie. [Sherbrooke] : Université de Sherbrooke, 1995. 144 p.

L-4105

La praxis auprès d'adolescents présentant une déficience visuelle renvoie à une problématique de déplacements. Les adolescents utilisent peu d'outil de protection lors de leur déambulation. En dépit de leur potentiel, des interventions en orientation et mobilité et de la panoplie d'aides disponibles, l'adolescent n'est pas motivé à utiliser un instrument de locomotion et développe peu son autonomie. Le problème de déambulation nous incite à chercher le rapport de causalité. La littérature nous permet de dépister des réponses et des variables à étudier. Des outils de mobilité non stimulants et inefficaces peuvent expliquer le manque de motivation à se protéger. Quant au manque d'autonomie en déplacement, on considère comme responsables les éléments suivants : l'inaccessibilité de l'environnement, le manque de confiance des parents, le peu d'encouragements à l'autonomie, le manque d'opportunités de déplacements (relations amicales), les peurs et le manque d'interventions en orientation et mobilité. Le protocole de recherche se réalise avec l'étude de quatre adolescents. Tous utilisent depuis peu le chien-guide. Deux déambulent avec le chien-guide depuis une année et deux autres depuis seulement quatre et six mois. L'analyse de l'utilisation de cette aide à la mobilité rendra compte de l'impact des effets d'un tel outil sur leurs déplacements selon le nombre et la fréquence des endroits atteints, et le type de déplacements : aides utilisées, durée et complexité des trajets parcourus. Les données ont été prélevées directement dans le milieu à l'aide d'entrevues semi-dirigées. Trois personnes ont été interrogées (parent, spécialiste en orientation et mobilité et l'adolescent) pour chacun des sujets. Pour ceux qui utilisent le chien depuis six mois, les entrevues se sont déroulées avant l'arrivée du chien-guide et six mois après son acquisition. Les deux autres ont été visités une année après la réception du chien-guide.

Les résultats démontrent que le succès d'un déplacement autonome chez l'adolescent relève de l'impact de différents facteurs. Le bilan des résultats prévoit un apport positif du chien-guide à condition que l'adolescent soit dans un milieu écologique stimulant, accessible et sécuritaire. Le chien-guide augmentera donc qualitativement les déplacements plus que quantitativement.

L'auteur



Dernière mise à jour de cette page :  11 juin 2000


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

Aucune éphéméride en déficience visuelle pour aujourd'hui.

Saviez-vous que :

François Lesieur fut le premier élève de Valentin Haüy en 1784. Mendiant de seize ans et aveugle de presque la naissance, il hantait quotidiennement le porche de l'église de Saint-Germain. Valentin Haüy lui offrit un toit et ses premières leçons. Finalement, après 13 ans de travail acharné, Haüy réalisait une partie de son rêve soit de permettre aux personnes aveugles d'obtenir une instruction au même titre que les autre citoyens de son pays.

TyphloPensée

« L'analyse, qui est le bâton que la nature a donné aux aveugles. »

Voltaire (Traité de métaphysique)

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2017; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.