Vous consultez : Le Typhlophile / Les Actes du Forum de l'U.M.A. - Juin 1997 - Atelier VII - Exposé : Peut-on seulement se permettre d'y rêver?
Accès au contenu | Accès au au menu | Touches d'accès rapide du site

Les Actes du Forum de l'U.M.A. - Juin 1997

Quatre cannes blanches.

Samedi 22 septembre 2018 à 18:21:07 HaE

Tournois d'échecs pour déficients visuels

Chercher sur le site

Interroger Google

Logo de Google.


Photographie d'une carte géographique en relief.
Partie d'une carte de l'Amérique du Sud réalisée sur du papier ThermoForm. Sous l'effet de la chaleur une feuille plastifiée prend le relief de la matrice.





Typhlophile écrit en braille.
Une vitrine virtuelle à l'attention des AMIS DES AVEUGLES

Le Typhlophile / Les Actes du Forum de l'U.M.A. - Juin 1997 - Atelier VII - Exposé : Peut-on seulement se permettre d'y rêver?

Table des matières

LES ATELIERS

Deuxième partie : Les grands défis

VII. Communications et technologie
Peut-on seulement se permettre d'y rêver?

L'Île Maurice est une petite île qui se situe dans l'Océan Indien. Elle a une superficie de 1 864 Km et elle abrite plus d'un million d'habitants. L'Île Maurice peut être considérée comme un pays en voie de développement.

La population handicapée visuelle se chiffre à environ 6 000. Deux organisations accueillent des personnes aveugles afin de les aider à se réintégrer dans la société.

Avant de parler de communication et de technologie, je pense que dans les pays en voie de développement, on doit prioritairement mettre l'accent sur L'ÉDUCATION. Car sans un niveau d'éducation et de formation élevé, les aveugles n'arriveront pas à faire face à cette nouvelle technologie. Bien évidemment, nous souhaiterions y accéder le plus tôt possible, mais tous ces systèmes coûtent une fortune et, malheureusement, nous manquons de soutien technique et je pense que pour une île comme la nôtre, qui est en voie de développement, il y a beaucoup de retard à rattraper au point de vue de l'intégration des handicapés.

La communication et la technologie pour les aveugles sont difficilement envisageables actuellement : nous n'avons même pas à notre disposition un périodique national en braille.

Les aveugles de nos pays rencontrent bien d'autres difficultés avant celles de la technologie. Par exemple, certains préfèrent rester chez eux parce qu'ils ont peur d'affronter la société. D'autres ne peuvent pas se rendre dans les associations, parce qu'ils ont du mal à se déplacer par eux-mêmes. Certains parents qui n'ont pas eu une bonne formation ne désirent pas que leur enfant apprenne les technologies modernes.

Au niveau de l'éducation, par exemple, advenant un pépin avec la technologie de transcription de textes en braille, il faudrait des mois pour tout réparer, ce qui retarderait beaucoup le processus de scolarisation; sans oublier que, de nos jours, il devient de plus en plus difficile d'obtenir des machines à écrire le braille, faute de financement. Et puis, il y a aussi un retard au niveau de l'éducation pré-primaire, primaire et secondaire. Les enfants sont recrutés beaucoup trop tard.

Les aveugles de classe sociale défavorisée ne peuvent se permettre un téléphone, alors comment feront-ils pour la communication informatisée?

Ils sont très peu nombreux ceux qui peuvent avoir accès à la nouvelle technologie chez nous, parce que, même si quelques-uns ont pu acquérir un haut niveau d'éducation, combien peuvent vraiment se le permettre!

Je pense qu'au niveau de l'Afrique, la situation est à peu près la même, du moins, dans les pays francophones.

C'est un peu similaire pour les autres îles du Mascareigne. Prenons l'exemple des Comores et des Seychelles, où il n'existe pas même une organisation pour les aider.

À l'Île de la Réunion, l'organisation reste aléatoire, et il n'y a aucun suivi après les études. Finalement, à Madagascar, on procède actuellement à un recensement pour les deux organisations existantes.

Bien sûr, la communication informatique et les technologies modernes peuvent, sans nul doute, être d'un grand secours aux aveugles, car ceux-ci se sentiront plus autonomes, plus sûrs d'eux-mêmes et sur un pied d'égalité avec les personnes voyantes.

Mais cela exige un énorme travail préalable. Le plan d'action à mener consiste à améliorer la formation générale des aveugles, à se donner les moyens d'obtenir plus facilement les différents logiciels, les appareils informatiques et le personnel spécialisé dans la formation des aveugles. Il nous faut plus de centres de réadaptation, afin de mettre en place des cours de base et rendre plus accessible aux aveugles le monde du travail, leur apprendre les nouvelles technologies, former des spécialistes et développer l'éducation et la réadaptation dans les localités plus éloignées.

Nous devrons nous préoccuper avant tout de l'épanouissement humain, académique, social et professionnel des aveugles, qui les rendra ensuite capables d'utiliser à bon escient les technologies qui leur seront certes nécessaires dans le futur.

Gardons-nous de ne privilégier que des élites au détriment de la majorité des aveugles. Notre défi particulier, à l'Île Maurice, c'est aussi d'atteindre une stabilité politique et économique nous permettant de progresser. Enfin, nous avons un immense travail à accomplir au niveau de la sensibilisation et de l'information auprès du grand public ainsi que du gouvernement, afin de rattraper le retard que nous avons sur les pays plus avancés.

Jean Benoit Reynolds Permal
Président
Lizie Dan La Main, Union des Aveugles de l'Île Maurice
(Île Maurice)


Découlant également de cet atelier


Fac ut videam (Faites que je vois)
Le mot latin Fac écrit en braille. 
Le mot latin Ut écrit en braille. 
Le mot latin Videam écrit en braille.

Éphéméride du jour

En ce 22 septembre de l'an de grâce 2007. Décès à Montréal de Sœur Thérèse Parent, SGM, à l'âge de 85 ans. Sœur Parent fut la dernière Directrice générale de l'Institut Nazareth, boulevard Crémazie à Montréal, avant la fusion avec l'Institut Louis-Braille, de Longueuil, en juillet 1975 où elle occupa les fonctions de Directrice générale adjointe du nouvel établissement, Institut Nazareth et Louis-Braille sous la direction du Père Wilfrid Laurier CSV.

Saviez-vous que :

En 970 avant Jésus-Christ, l'université Al-Ashar en Égypte a développé un programme d'étude pour les aveugles.

TyphloPensée

« La difficulté qu'ont les aveugles à recouvrer les choses égarées les rend amis de l'ordre, et je me suis aperçu que ceux qui les approchaient familièrement partageaient cette qualité, soit par un effet du bon exemple qu'ils donnent, soit par un sentiment d'humanité qu'on a pour eux. Que les aveugle seraient malheureux sans les petites attentions de ceux qui les environnent ! Nous-mêmes, que nous serions à plaindre sans elles ! Les grands services sont comme de grosses pièces d'or ou d'argent qu'on a rarement occasion d'employer, mais les petites attentions sont une monnaie courante qu'on a toujours à la main. »

Denis Diderot, "Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient."

Étymologie

Typhlophile tire sa racine de « typhlo » d'origine grecque et qui veut dire « cécité »; et « phile » veut dire ami, sympathisant, etc. Donc, Typhlophile veut dire l'ami des aveugles.

Un clin d'œil vers :

Haut de la page.

Politique d'accessibilité du site
[Certifier Bobby Approved (v 3.2). | Description]
[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
DERNIÈRE MISE À JOUR DU SITE 20 janvier 2012
© 1996/2018; Le Typhlophile - Longueuil, Québec (Canada)

Pour vos commentaires et suggestions.