Maurice de la Sizeranne (1857-1924)

1857-1924

Maurice de la Sizeranne naquit le 30 juillet 1857 à Tain, petite ville de la Drône sur les bords du Rhône, en France. Il perdit l'usage de la vue suite à un fâcheux accident à l'âge de 9 ans, le 4 octobre 1866, après avoir reçu dans l'oeil une flèche qu'il venait de lancer en l'air.

Son oeuvre est colossale tant du côté réalisations, qu'écrits typhlophiliques (plus d'une centaine de titres). Mentionnons seulement qu'il est le fondateur de l'Association Valentin Haüy (1889) (grand bienfaiteur des aveugles français au tournant du xixe siècle); création du Musée et de la Bibliothèque Valentin Haüy (1886); mise sur pied de la toute première bibliothèque braille en France (1884); création des revues: «Le Louis Braille» (1883), «Le Valentin Haüy» (1883) et «La Revue Braille» (1884); mise au point de l'abrégé orthographique français (1882) qui modifiait le système d'abréviations dit «de Soissons» en vigueur depuis 1829; etc.

En 1917 suite à une maladie sévère, il doit se retirer dans son Tain natal où il continuera, après un rétablissement quasi complet, à suivre l'évolution des siens par l'intermédiaire de ses anciens collabrateurs, ainsi que par les périodiques qu'il a fait naître. Atteint d'une surdité partielle, il meurt paisiblement quelques années plus tard, le 13 janvier 1924 à l'âge de 66 ans.

Encore aujourd'hui, plusieurs de ses réalisations poursuivent l'oeuvre qu'il a amorcé permettant ainsi aux personnes handicapées visuelles d'aspirer à une vie active et productive.

Pour en savoir un peu plus sur ce personnage qui fut l'un des pionniers de l'épanouissement des aveugles, en France et de part le monde, vous pouvez consulter l'ouvrage écrit par Pierre Henri, l'un des nôtres, «Maurice de la Sizeranne, notice biographique» publié par l'Association Valentin Haüy, à Paris en 1957.